Tout d’abord, l’optimisation par égalisation de la réponse modale d’une pièce ne doit être faite qu’après avoir abordé les sujets les plus importants de votre système, le placement de vos enceintes, la taille du triangle

définissant la position de l’auditeur, ces critères sont FONDAMENTAUX et dépendent de la qualité acoustique de la pièce d’écoute et de son TR (Temps de Reverberation, en gros, quand vous tapez dans les mains, est-ce que ça résonne ?

Si la pièce ne résonne pas de trop, le TR (ou RT60) est peut être admissible pour une écoute qualitative, sans cela, autant le dire clairement, changez de pièce ou traitez acoustiquement, ou au pire des cas, vous serez limité à une écoute de grande proximité (1 mètre) afin d’entendre vos enceintes et pas les reverberations nocives de votre pièce avec l’obligation de déplacer tout cela au milieu de la pièce pour vous éloigner le plus possible des murs .

2 tutos de base pour vérifier cela :

Le placement des enceintes et le choix de la zone d’écoute
L’acosutique en HiFi

Ce volet ci concerne donc ce qui se passe au point d’écoute, dans le grave.
Parfois et avec une réponse modale trop haute, le pic de résonance est tellement fort qu’il massacre l’ensemble de l’écoute…

La définition de la HiFi, c’est une réponse en fréquence théoriquement plate… alors qu’avec les échos et autres résonances de pièces, on a des pics à 15 ou parfois plus de 20dB !!!

Le son HiFi qui sort des enceintes n’est donc qu’une douce utopie… arrivée au point d’écoute, la réponse en fréquence n’est plus qu’un carnage, particulièrement sous les 100 Hz ou les résonances sont très marquées et qu’en plus, les solutions acoustiques sont limitées dans les basses fréquences car les longueurs d’ondes sont élevées (on défini la longueur d’une onde de fréquence en divisant la vitesse du son par la fréquence, par exemple, une onde à 80Hz fait… 4,3 mètres… vous n’allez pas placer 4 mètres d’amortissant aux murs pour amortir cette grande longueur d’onde…)

Il faut donc trouver ce pic de fréquence, savoir ou il est positionné sur la courbe de réponse en fréquence, puis tenter de la diminuer.

Pour cela il y a plusieurs moyens :

1- La diminution de l »excitation du pic dominant en éloignant les enceintes et la zone d’écoute du mur (écoute proches des enceintes en milieu de pièce).
2- L’égalisation par un DSP type mini DSP ou un égaliseur paramétrique (très simple d’emploi), minimum 31 bandes pour aller chercher avec précision la position exacte du pic en fréquence sur la réponse en fréquence du système.
3- L’excitation d’un autre pic de résonance (mode fréquentiel) pour en diminuer le premier par l’ajout d’un sub judicieusement placé.
4- Traitement acoustique massif (dans les coins et derrière les enceintes et / ou au plafond si possible (absorption)

Avant toutes choses, il faut donc déterminer la position du pic en fréquence :
– A quelle fréquence se trouve t’il ?
– A combien de dB se situe t’il au dessus du reste de la courbe de réponse ?

Allons-y !

Nous allons donc remplir ce graph qui reprends les fréquences pour x (Abscisse) et les dB pour y (ordonnée)

La voie royale c’est de s’équiper en faisant l’achat d’un micro USB et de le brancher sur un PC portable et d’installer un soft comme ARTA ou REW, par exemple celui-ci :
https://www.audiophonics.fr/fr/micros-d … -8269.html (celui-ci est un bon choix car il est livré avec son calibrage…)

L’utilisation de la méthode de JL OHL est bonne, c’est le méthode MMM (Moving Mic Measurement )

https://www.homecinema-fr.com/forum/acoustique-correction-active-et-logiciels-de-mesure/mmm-tuto-en-francais-1-t30087158-15.html

Article : MMM > EXEMPLE D’UTILISATION

Ensuite, il faudra, à l’aide d’un égaliseur, calmer les ardeurs de ce pic fréquentiel en réduisant sur la réponse en fréquence des enceintes, le niveau en dB du pic se trouvant au point d’écoute.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation