Comprendre ce que sont les tests en aveugles ABX

Cette page aide à comprendre ce que sont les tests en aveugles ABX pour la qualité des fichiers audio numérique LOSSY (avec compression et perte) ou LOSSLESS (sans compression et sans perte).

La définition d’ABX est : A est la première écoute, B est la deuxième écoute, X est l’inconnue car l’auditeur ne sait pas si c’est A ou B qui joue.

Ces tests permettent de vérifier « à l’oreille » si une différence existe entre le fichier A et le fichier B par ce mode de comparaison « en aveugle ».

Le test ABX évite l’effet placebo d’un comparatif classique ou l’on sait ce que l’on écoute, le résultat des  tests classiques étant souvent au profit d’un fichier Audio que l’on sait meilleur…

Les résultats de ces tests sont surprenants et l’on s’aperçoit que souvent, les différences ne sont pas si évidentes.

Ces tests ont pour but de créer un processus de validation « à l’écoute » et nous mettent à l’abri de « l’idiophylie » qui régnait en maître avant la mise en place de ces tests, car, ne l’oublions pas, l’idiophylie sait ce qui est meilleur et n’a pas besoin de comparer…

 

Quelques bon posts à ce sujet sur les forums :

La Méthodologie avec Foobar (merci à l’auteur)

Quelques résultats

Pour avoir participé à certains tests ABX, il faut, afin de trouver des différences, un équipement adapté.

Pour des comparatifs de codec et de débits entre les fichiers Audios Lossless vs lossy :

  • Au casque : équipé d’un PC avec le logiciel Foobar:

Un DAC de qualité pour casque audio sur port USB

Un casque de grande qualité.

 

  • Sur une installation de grande qualité dans une pièce à bonne acoustique:

Toujours avec un PC et Foobar, un bon DAC récent de qualité et une paire d’enceinte capable de restituer de la dynamique sans distordre, de 50 à 100dB et une bande passante de 20 à 20000Hz.

 

  • Les sources audio :

Il faut faire des tests sur des morceaux de musiques classiques avec des prises de son récentes ou remastérisées. Ces morceaux ont des plages dynamiques très importantes, l’écart de dynamique est ce qui s’entends le plus sur les fichiers compressés.

Vous ne trouverez plus beaucoup d’autres défauts sur ces fichiers compressés car les artefacts et autres problèmes sont maîtrisés par les meilleurs CODEC (COdeur / DECodeur) disponibles.

Même sur les meilleures installations HiFi, il est très compliqué en tests ABX, de trouver des différences sur les morceaux à faible dynamique comme les enregistrements de Pop Rock, le rap, et autres.

Rappelons que la dynamique d’un morceau de musique est la différence entre les passages à faible et à fort niveau SPL. Par exemple, lorsqu’un instrument joue seul, le niveau dans la zone d’écoute peut-être de 50dB alors que lorsque l’ensemble de l’orchestre joue, le niveau peut atteindre 100dB alors que vous n’avez pas touché le potentiomètre de volume !

De la même façon, la dynamique sur la bande sonore de certains films est très large, une grosse installation est indispensable pour la restituer mais la différence un un fichier lossy et lossless est nette (voir les différences sur les grosses installations HC entre un DVD et un Bluray.)

On comprends mieux ce qu’est la dynamique dans une bonne grande salle de cinéma. Par exemple, entre les moments calmes et les scènes d’action avec des explosions. Une prise de son de ce type ne passerait pas sur une échelle de 44kHz.

Sur certains de ces enregistrements audio ou de bandes sonore de films, les ingénieurs du son utilisent très peu les compresseurs de dynamique, la plage reste donc très large et très difficile à reproduire.

Sur un morceau Pop d’une musicalité plus simple, le studio d’enregistrement filtrera avec une dynamique plus faible pour rendre « écoutable » l’enregistrement sur tout supports… Les écarts de dynamique ne dépassant que très rarement les 20dB, voir moins pour les morceaux de grande variété commerciale.

Les prises de son à faible dynamique permettent difficilement de trouver une différence entre un fichier lossy et loseless, dès lors que vous êtes au dessus de 250kbps avec un bon CODEC (COdeur/DECodeur).

Si vous écoutez de la musique avec une plage dynamique faible, le format AAC de la plateforme d’Apple  en 256kbps est excellent, probablement le meilleur à ce jour en rapport poids de fichier/qualité. Il est sensiblement meilleur que du mp3 320kbps CBR à poids égal.

Les codecs modernes font un travail extraordinaire en terme d’artefact et de compression, mais il reste une différence significative sur la plage dynamique qui reste flagrante sur de grosses installations avec des résultats ABX à 10/10.

 

Conclusion

Si vous n’écoutez pas de musique à grande plage de dynamique, même sur une installations dite « haut de gamme », le Lossless ne vous sera pas très utile dès lors que vous êtes à plus de 250kbps.

Pour les morceaux à grande dynamique, comme par exemple, de grandes formations orchestrales et que vous écoutez sur de grosses installations dédiés dans une pièces avec une bonne acoustique, le Lossless 24/96 apporte un net gain dès lors que vous montez le volume.

Plus de détails encore sur l’article « SOURCE »

 

Voir l’article sur les différences entre fichiers audios LOSSLESS ET LOSSY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation