Les différentes sources en HiFi

sources numerique

sources numerique


 

Il existe différentes sources en HiFi :

  • Disques vinyls, vos 45 et 33 tours
  • Bandes magnétiques, les vieilles cassettes des magnétophones.
  • Support numérique, CD, DVD, BD (bluray), ils contiennent des fichiers numériques audio en *. Wav, mp3, AAC, FLAC.
  • Supports dématérialisés « cloud », fichiers numériques accessibles par un réseau intranet ou internet, Deezer, iTunes, Qobuz, Google play, etc…

 

D’une manière généralisée, la source numérique est la meilleure.

Le vieux disque « vinyl » au look vintage, posé sur les meilleures platines « hauts de gammes » de 40 kilos, certes très belles… ne sera jamais meilleure qu’une source numérique car c’est un support analogique avec tout les défauts que nous lui connaissons.

Seul le support numérique permet de conserver une qualité identique à la « master copie » issue de la table de mixage du studio d’enregistrement. La « chaleur sonore » théorique de la platine vinyl haut de gamme, dont on entends parfois parler, provient d’ailleurs que de la source.  Un comparatif en mode aveugle permettrait d’identifier ce qui crée un son chaud, dans le cas ou le son serait plus chaud que sur un autre système…

L’accès sans fil

Il existe 2 types d’accès sans fil, le Bluetooth et le WiFi.

Le Bluetooth reste un mode sans fil destructeur, ce n’est pas la bonne solution pour un système pure audio, néanmoins, le format progresse.

La dernière version est disponible est la V4.2, permettant jusque 350kBits/s, elle est donc 2,5 fois plus rapide que la 4.1, voir l’article dédié à l’évolution de la norme bluetooth ces dernières années sur Wiki.

Suite à de nombreuses questions, nous vous confirmons en date du 15 février 2016 que la norme le bluetooth 4.2 est compatible sur les iPhones et les iPads 2, uniquement à partir de la version 6, et uniquement sous iOS 9 minimum ainsi que les versions récentes des appareils sous Android.

2 codecs exploitants le débit élevé du bluetooth v4.2 se disputent, la très répandue norme aptX et le format Apple AAC. Ces 2 codecs restent légèrement « déteriorants », qu’en ait-il ?

Bluetooth 4.2, débit 350 kBp/s : codec aptX ou AAC Apple ?

BT APTX bluetooth

Le aptX est une solution très performante, uniquement si la source lue est en format Lossless… donc sans compression. En cas de lecture d’un fichier déjà compressé, la compression et décompression s’effectue 2 fois… 1 fois pour la décompression du fichier, 1 fois pour la décompression du signal Bluetooth… Les formats MP3, le AAC d’iTune, les formats WMA ou OGG par exemple sont donc encore détérioré par une deuxième compression…

aac Le format natif du codec Apple est le AAC est également le format de son mode de transmission Bluetooth! Ainsi, la conversion n’a donc lieu qu’une fois ! Résultat, le rendu sonore du format AAC 256kBits/s en bluetooth AAC est de même qualité qu’un fichier non compressé passé par la norme Aptx… C’est la logique d’Apple et de ses systèmes « propriétaires » hardwares et softwares qui l’empote donc !

Un fichier AAC en 256 kBp/s ou AAC lossless en bluetooth AAC est extrêmement proche de la qualité originale d’un CD en 16 Bits/44khZ.

Le récepteur Bluetooth

Choisissez un récepteur bluetooth compatible à la version 4.2, ils doivent être compatibles avec le aptX et le AAC. Le récepteur bluetooth peut ensuite être connecté au DAC de votre système HiFi en Toslink par exemple (entrée optique).

Un petit boîtier comme par exemple l’Avance Acoustique WTX-1000, est un bon choix (c’est celui que j’utilise) mais il en existe d’autres.

Le WiFi

apple_losslessLa Apple TV utilisant le AirPlay d’Apple que l’on trouve sur les appareils iOS, Mac OS X et sur PC via iTunes est la seule, à prix accessible à être en lossless. Les Apple TV transmettent l’audio en compression ALAC (Apple Lossless Audio Codec, sans pertes). C’est donc le choix idéal pour un mode de transmission sans fil.

La source numérique

Dans votre chaîne HiFi, la réception de votre source (câble composite, optique, bluetooth, WiFi) numérique sera transformée dans le DAC en courant analogique. Ce courant de faible intensité sera ensuite amplifié pour alimenter les hauts parleurs dont les membranes reliées aux bobines, suivront les mouvements de fréquences en déplaçant de l’air. Les trains d’ondes seront perçus par vos tympans qui vibrerons aux fréquences du courant électrique de sortie du DAC

Le fichier numérique en entrée de DAC doit être de la meilleure qualité possible, il ne doit pas être compressé et si il l’est, ce doit être dans les meilleurs formats de compression ou de transmission et en gardant un débit élevé pour avoir le moins de perte possible comparativement à la master copie.

Voici notre article dédiés aux formats numériques, à lire !

D’autres détails sur la liste les formats numériques disponibles.

Retenez bien de cet article la différence entre les codecs destructeurs et les codecs non destructeurs.

Les codecs destructeurs permettent d’obtenir des fichiers très légers, mais la qualité CD sera perdue, sans possibilité de la retrouver

Les codecs LOSSLESS avec fonction « compresseur » agissent en décompression d’un fichier original non altéré. Le fichier est plus lourd mais sa qualité sur une chaîne HiFi performante sera sensiblement meilleure qu’un fichier avec codec destructeur.

Le compresseur ressemble par exemple à un logiciel comme Winzip ou Winrar avec lequel compresser un fichier n’altère en rien son contenu original mais il permet d’en alléger le poids pour le stocker ou le transporter sur une clé USB.

 

Petite précision, le format de la plateforme de vente iTunes ou de iTunes Match chez Apple est un format destructeur, il s’agit d’un fichier en AAC 256 Kb/s et non du 128 Kbps comme on peut le lire en d’autres endroits…  ce format de codec AAC propose sans doute (2016) le meilleur rapport de compression « avec perte ». Ce codec est le meilleur rapport entre poids de fichier et qualité audio de sortie, certe avec une très légère perte, mais c’est difficilement audible sur de petites installations en usage domestique. De plus, il est le plus performant en bluetooth et en WiFi (Apple TV).

C’est aussi probablement pour cette raison que Google a implanté ce codec AAC sur la plateforme Youtube (avec des débits plus faibles)…

Autre avantage des formats Apple, la plateforme Apple est multi-terminaux, iTunes est présent sur PC, MAC, iPhone, iPad, iPod et les petits DAC internes de ces appareils sont convaincant, ils peuvent être directement connectés aux amplificateurs d’installations moins exigeantes, ou encore de faire fonctionner un accès sans fil en Bluetooth ou en WiFi (Apple TV par exemple).

Un fichier encodé en AAC 256kbps étant supérieur par exemple à un 320kbps mp3, sur de petites installations, la différence n’est pas évidente à chaque fois entre un AAC 256 et un CD original.

Par exemple, la plateforme de Deezer est moins qualitative, elle est reconnue à chaque fois en test aveugle, car nettement moins bonne que le CD original (abonnement premium Deezer, donc fichiers Mp3 320 kbps…)

Ce test est facile à reproduire à l’aide d’un excellent casque audio, d’un petit « DAC ampli casque » et de la sortie lighning d’un iPhone, iPad ou autres, avec lecture d’un fichier iTunes original, qu’il est facile de comparer à un lecteur CD dont la sortie numérique attaquerait l’entrée du même petit DAC ampli casque.

Un bon casque audio peut servir de référence sur ce type de comparatif, comme sur de nombreux autres tests en aveugle.

Avant de choisir le format des fichiers audio qui composerons votre future bibliothèque, tenez compte des plateformes « cloud » existantes et des limites d’accès aux fichiers qu’imposent certaines de ces plateformes… Ripez et Ré-encodez tout vos CD est un travail fastidieux si vous décidez à un moment de changer de plateforme « cloud ». A ce niveau, misez sur iTunes peut être un bon choix.

 

Pour les achats de vos musiques préférés, tentez de savoir si le morceau ou l’album est disponible sur des formats dénnomées « HD » ou « HR » idéalement en 24Bits/96kz (ou plus). Pour cela, les plateformes de téléchargement HD de plus en plus de choix.

Si ces plateformes ne proposent que du LOSSLESS en 16Bits/44 kHz, achetez les CD originaux, sur internet par exemple si votre disquaire à fait faillite.

L’achat du CD original n’est pas plus cher que les copies proposées par les plateformes, ainsi vous avez une sauvegarde originale sur CD en 16Bits/44 kHz

Vous riperez ensuite ce CD dans le format qui vous plaît, sur la plateforme qui vous plaît.

Pour rippez vos CD, choisissez un codec LOSSLESS qui agit en décompression d’un fichier original.

Nous pensons que le format « compresseur » Apple ALAC, « Apple Lossless Audio Codec »  reste un format d’avenir, il est compatible avec les terminaux iOS tel que les iPhone, iPad etc… Ce format demande moins de « ressource machine » que les autres compresseurs lors du décodage de lecture et garde une bonne fluidité.

En Apple ALAC, choisissez la qualité CD  : 16 bits / 44 kHz, inutile de faire des fichiers plus lourds car un CD original est aussi en 16 bits/44 kHz. Rappelons qu’il n’est pas possible d’améliorer la qualité d’un fichier par la monté échantillonnage, le but est simplement de ne pas l’altérer…

 

Pour ripez :

Glisser votre CD original dans un ordinateur et le ripez sur iTunes ou équivalent, poussez l’encodeur en ALAC 16 bits/44 kHz.

Apple iTunes Match : Si vous avez beaucoup de fichiers ripés, mais en qualité mp3 ou autres, abonnez-vous au trop peu connu Apple iTunes Match pour 25 euros l’année puis faite la demande de mise en correspondance iTunes de votre vieille bibliothèque mp3.

iTunes match mets en correspondances vos vieux fichiers audio avec les fichiers originaux AAC 256 des serveurs Apple, y compris les fichiers préalablement ripés ou téléchargés en Mp3 ou autres… même de qualité médiocre, iTunes Match fournira l’original AAC 256… Vous pourrez ensuite télécharger vos fichiers et les placer dans le répertoire de sauvegarde audio de votre choix (un disque dur externe par exemple).

 

Voir l’article suivant : DAC

Posted by Jean-Marc Siou

Post Navigation