En souvenir de l’écoute la plus sensationnelle en terme de HiFi, voici la salle de THXRD version 3, qui fut certainement le lieu le plus au point pour écouter de la musique en France et sans doute en Europe. L’installation à été démontée et sera en partie réutilisée dans la salle version 4 qui est en travaux (fin des travaux fin 2018).

Cette salle était une polyvalente HiFi / HomeCinéma.

Les réglages pour passer d’un mode à l’autre ne changeaient pas.

La salle est construite sur plans, sous la maison du propriétaire et fait déjà la taille d’une petite salle d’exploitation. Cette salle est aujourd’hui la propriété d’un Hifihiste passionné qui a acheté en connaissance de cause un lieu très adapté à l’écoute musicale.

L’accent de cette salle est mis sur l’acoustique, très travaillée et issu d’une carrière entière de passion et d’expériences dans le domaine de l’audio, mais aussi sur l’esthétique et la finition très impressionnante.

 

 

 

 

 

 

 

Version 3.1 de la salle avec des filtres actifs BSS 366fds NTM

http://www.cinetson.org/phpBB3/viewtopic.php?f=113&t=9877

http://www.homecinema-fr.com/forum/installations-homecinema-dediees/la-nouvelle-salle-de-thxrd-la-4e-du-nom-t30079828-315.html

 

THXRD écrit : Cette version remonte maintenant à 12 ans .. c’est le « proto V1  » de la salle 3

L’écran était passé très vite en 5.30m et les grosses 2365 JBL changées contre les 4003
L’arrière avait beaucoup changé et évidemment les surround d’abord passé au nombre de 12 et en 2014 à 27 avec l’atmos ( 8350 et ramsa concept perso )
Le projo Qualia a disparu dès 2007 remplacé d’abord par un trinDLP pro DZ 12000 Panasonic / ensuite par des Christie mirage ( tri DLP pro ) et en janvier 2016 par un 5000ES sony ..
mes salles sont en constantes evolutions et ce depuis que j’ai commencé le HC en … 1981 ..

On apercoit donc les éléments graves et bas medium .. leurs profondeur est 1.20 m .. .. largeur idem
Le sub n’est pas visible / il est en beton derriere l’ecran / un manifold de 10x 18″ ..de 4300l en inwall ..(alimenté par un BUX 8.0 de 8kw )
L’electronique décrite est totalement changée par rapport à la version 2014 .. ( elle n’est même plus au même endroit )

 

Détails sur les HP, par fréquences, avec les différentes évolutions de la version 3 :

Bas grave / Sub : de 10 à 55Hz, 10 HP Mac Cauley 6174 de 18″ (46cm) dans une charge type manifold en béton dans la maison de 4300 litres en inwall.. Rendement 142dB entre 25 et 55Hz, 132dB indéfiniment. Le cut off  à -3dB acoustique est 8 hz…. La version 4 de l’installation reprends les 8 Mc Cauley 6174 et reçoit en renfort 4 x Eighteen Sound, les tetracoil 21″ NTLW5000 dans une ligne array à caisses unitaires (12 caisses) numériquement programmées pour créer une onde acoustique circulaire, afin d’augmenter le rendement général du Sub.

Grave : de 55 à 210Hz, trompes type Peavey FH2 avec 2 x 15″ Peavey modifiés sur mesure, 112dB/W/M en 2 pi … Le Peavey FH2 est en pavillon replié type escargot Westrex double (couplage) 120X80cm profondeur 145cm, 2000W AES, fonctionne en compression. La section du grave sera doublé sur la version 4, soit 6 FH2 et 12HP en 15″…

Bas médium : de 210 à 670Hz, trompes type Peavey MB1 avec 1 HP Peavey 1504 modifié sur mesure par trompe, 116 dB/W/M en 4 PI… Trompe de 1.2m par 0,75m à la bouche, longueur 1,30m , le HP de 12″ fonctionne en pur compression dans son pavillon. Inchangé sur la version 4.

Médium : de 670 à 8,5 kHz, compression Tad 4003  (moteur de 2 pouces) sur pavillon Tad 4003, Inchangé sur la version 4. (anciennement trompe 2365 JBL, (1mX1m par 1,40m) sur les photos ci-dessus

Aigu : de 8,5 à …kHz, Tad ET 703

En fin d’utilisation (2016), les amplis étaient des LabGruppen, avant, il y a eu plusieurs types d’amplis dont des Chevins A 6000, Ram audio (dont un Bux 8) etc…

Les filtres actifs au début étaient des Soundweb London BSS 366, les pentes étaient à 52dB/Oct pour le coupe bas grave et le reste en 36dB (avec les dernières versions des Soundweb BSS 366 fds)

Les 3 BSS 366Fds ont été remplacé par du lake Dolby en 2008, puis se fut l’arrivé d’un Trinnov Altitude dès sa sortie. Filtrage FIR phase lin et pentes Brick Wall (jusque 150dB/Octave), sauf le SUB à phase minimale en LR24.

Sur les FH2, les Peavey 1504 originaux peuvent se remplacer par des pro rider CU CP (encore plus adaptés à ce pavillon ) simplement le module d’impédance en bande utile sera plutôt autour de 8/9 ohms au lieu de 4 ..
Les HP que j’utilise ne sont pas accessibles commercialement .. / ca ne change rien par rapport à des pro rider / seul le X et le thermique vont au dela ..

 

 

Détails des pavillons, des charges et des HP par THXRD en 2006

Le grave est en pavillon replié type escargot westrex double (couplage) 120X80cm profondeur 145cm, il utilise 2X 38CM spéciaux réalisé totalement sur mesure pour ce pavillon (conçu par DON Keele en 1985 pour un constructeur américain.. et quasiment jamais produit)
J’ai fais reconstruire des HP avec des matériaux actuels mais avec les même caractéristiques(QES /QMS/VAS/FS ect..) que l’original

Ces 38cm supportent 2000W programme AES chacun (2 par enceintes) et sans révéler toutes les astuces les champs magnétiques sont couplés entre eux et les hp marchent en vrai compression (d’ou la réalisation avec des paramètre spéciaux)
Le résultat est 112dB/W/M en 2 pi mesuré en réel (mesure au sol en plein air )
Le niveau SPL réel mesuré en régime bruit rose filtré entre 60 et 400 Hz est de 141dB et permet 147dB peak (il s’agit d’une mesure donc la compression thermique est incluse…) ceci par enceinte et il y en a donc 3 : G/D/C), soit 3 x 2000W rmw sous 8ohms d’amplis pour alimenter.
C’est entièrement sablé (1,2 tonne)

 

Le bas médium utilise une trompe de 1.2m par 0,75m à la bouche, longueur 1,30m en résine de 4 cm d’épaisseur (ensuite couche de bitume et staff (800kgs)
le HP est un 30cm sur mesure avec une membrane sans dôme épousant une pièces de phase à fente concentrique en Celeron (exactement comme une compressions classique)
Le système est en vrai compressions et le résultat donne 116 dB/W/M en 4 PI de 180 à 1100 Hz (ampli 1000W sour 8ohms X 3)
La distortion de ces 2 éléments est inférieure à 0,2 % à 130db SPL
Le médium aigu était une trompe JBL 2365 de série B (une seule pièce), staffée et bitumée (100 KGs), remplacé par un couple Tad 4003
Le moteur était soit un TAD 4001 soit le Mc Cauley 9620, soit le 435eb JBL avec adaptateur et qqs autres moteurs du même genre..
Ma préférence va de loin au Mc Cauley et au TAD..  Ampli 700W 8ohms X 3)
Le tweeter est un ET 703 en coaxial que l’on aperçoit au centre de la trompe (amplis 700W 8 ohms X 3)

Présentation de l’installation d’origine avant sa mise en service il y à 12 ans par THXRD à l’époque :

Pour le son il faudrait qq page de description.. car c’est un peu sophistiqué
Le systeme va jusqu’à 13 . 3 réel et le fontral est en quadri amp active + sub (géant construit avec la maison .. mais pas pavillon lui… )
sans interet aux fréquences infra.. il « descend » à 10Hz flat et a cette fréquence, peut produire encore 132dB indéfiniment.. (142 entre 25 et 55Hz )
son cut off – 3 db acoustique est 8 hz….

Ceci est obtenu sans aucune correction électronique… avec 8 x 46cm Mac Cauley 6174 (projet du début d’étude avec 10 x 46cm REXXX de record SPL fait sur mesure et atteignant 70mm d’excursion à BL constant) mais le choix final fut les Mac Cauley 6174.
6 kW de puissance réelle avec un Chevin A 6000

Je ne rentre pas dans les détails de charges acoustique, le sub à été inclus dans le calcul et la modélisation acoustique de la salle il est entièrement en inwall et en fait quand on est dans la salle on considère que l’on est dans la charge avant des HP (push pull acoustique).
Le reste des enceintes tout pavillons est sous une apparence « classique »  » beaucoup plus sophistiqué techniquement..

e système frontal, est composé de 3 BSS London 366T (double soundweb en 24/96 total)  et 1 unité de traitement SONY (assistance acoustique digitale ou j’utilise 4 micros et 10 canaux de diffusion et qui permet l’acoustique variable comme à l’opéra de Lyon ou qqs autres salles similaires arrivent dans 1 mois.

Les amplis, tout Chevin Q1004 /Q6 … 22 canaux au total pour tout alimenter…
donc ça « causera  » dans 1 mois environ au mieux et ensuite environ 1mois de mesure très poussées avec WINMLS..
mais je connais le systeme il marche plutot bien … et dans une grande salle de 400M3 et avec 10 M de recul ce genre de grand systeme fait évidemment merveilles
manquera provisoirement le préampli car il y a seulement le TACT et le Méridian G68 qui « ressortent » en 24/96 vers les crossovers et après les avoir testés je ne suis pas satisfait ni de l’ergonomie ni du management des sorties subs…et pas vraiment du son sur le tact…
pour l’instant c’est en stand by sur ce point car j’ai l’exigence absolue de rentrer en digital, même en 5.1 donc soit en IEE soit en HDMI et de ressortir en AES /EBU format 3 paires comme en studio…
Je ne quite pas le monde digital pour l’image c’est pas pour convertir dans tout les sens en audio…
mais je désespère pas …

 

 

Des détails sur les HP par THXRD

J’utilise un écran perforé (microperf) et pas un écran tissé.
A partir de 7 m de distance la phase physique entre chaque élément est constante (+/- 8°) sur une variation de hauteur d’écoute de 1,80m, ce qui donne une réponse en puissance « plate » et en tout cas quasiment identique à la réponse dans l’axe.

En horizontal, idem sur un angle solide de 55°, pas de variation supérieure à 4 dB, de 300 à 20 kHz.
En dessous de 300Hz, les lois de réflexion acoustique s’appliquent, mais pas de bosse supérieure à 5 dB (55° degré à la distance d’écoute qui est entre 9,50 et 11 mètres, c’est très large et les places centrales (3X3) sont rigoureusement sans accident de phase…

Durée des travaux depuis la génèse du projet, environ 6 ans entre la recherche du terrain (ou l’on puisse creuser jusqu’à 4,50m pour enterrer le sous sol..et les photos actuelles ( l’ensmble du complexe salle + salle de projection et technique + in wall et sub représentant un trou de 26M X 13.
Je passe sur le fait qu’il faut aussi s’occuper du reste de la construction et des aménagements internes… En fait on peut dire que 2 ans à temps quasi complet on été passés sur l’étude et la réalisation de la salle (entièrement seul..)

Fixer les idées le choix d’un sytème capable de « s’aligner » en pression sur les frontales (qui sont exceptionnelles sur ce point..) m’a demandé près de 6 mois d’étude et de modélisation diverses.
Toutes les solutions ont été envisagées (Pavillon géant de 20m2 de bouche/ systeme Pharténon Adire/ect… ) et j’ai modélisé environ 220 solutions avec 161 types de HP de grave différends…
Compte tenu de la bande de fréquence à reproduire, la solution que j’avais envisagée dès le début s’est révélé la plus performante.

Restait à choisir le HP le plus performant possible et je suis donc aller chercher dans un domaine particulier: les HP de record infragrave en concours IASCA et similaire..

Après élimination des 90% de fabricants complètement « rigolos » annonçant totalement n’importe quoi et discussion avec qqs fabricants et réalisations avec Engeering audio(REXXX) de modèles avec paramètres spécifiques sur mon cahier des charges.

Par rapport au habituelles solutions de hifi haut rendement de très haut de gamme (que je ne crique surtout pas) je me suis en fait tourné vers des solutions « très haute technologie » en termes de composants et véritablement scientifique pour les charges…(avec l’appui de qqs spécialistes en physique il faut l’avouer.. pour le bas médium par exemple..)

Je voulais sortir des habituels 416 + pavillon expo ou Tractrix standard que tout le monde en fait « recopie « depuis 65 ans….

Je n’ai pas penché pour des lignes acoustiques comme ce que j’utilise en pro sur scène compte tenu que ma salle est « petite » (en ligne array il faut au moins 25 à 35 m pour être cohérent disons jusqu’à 8 khz…) sinon ça aurait pu être plus fou, ma devise est: jamais d’idée préconçue sur une solution ou un composant…

Idem pour l’électronique… pas de solution…. ésotérique.

Le choix des composants est très spécifique et essentiellement adapté à la charge choisie et à l’usage qui en est voulu (à savoir grande salle/ grand recul et dynamique sans limite … ou au moins égale a ce que peu faire n’importe quelle orchestre symphonique ou même de rock..)

Le choix d’un moteur particulier est complètement lié à la trompe et au fréquences d’utilisation ainsi qu’à l’application.

Il est parfaitement inutile par exemple de choisir un moteur 2″ sur une trompe coupant à 900Hz et pour écouter à niveau faible ou moyen…
Un 1″ de haut de gamme sera dans ce cas supérieur à un 2″ « moyen…
Par contre, dès que l’on « descend »en dessous de 800Hz, là c’est très grosse trompe obligatoire et 2″ (ou 1,4 » suivant la loi d’expansion choisi …)

Ne jamais espérer non plus « descendre à 200 ou 300Hz même sur une trompe géante avec un moteur 2″, ça c’est du rêve .. sur le papier, mais mesuré à 3 ou 4 m, c’est quasi impossible de descendre en dessous de 400Hz avec les moteurs les plus adaptés à ce genre de sports.
JBL avec son 2490H (ouverture 3 ») sur la plus grosse trompe bas médium du système 5000(2492) n’arrive pas à descendre en dessous de 400hz (à -6 db) et avec enormement de distortion (je ne parle pas de la casse moteur !!!) et la trompe est gigantesque 1,15 X 1,15m X 1,20 mètre.
Ce n’est pas la peine de replier ou de faire plus grand car après c’est la réponse impulsionnelle qui dérive et surtout un effondrement de la linéarité du aux ondes stationnaires le long des parois de la trompe, (défaut basique des Westrex /SATO ect… )
J’ai essaye /écouté et mesuré… il y a maintenant longtemps et j’ai renoncé pour des solutions soumettant au lois de la physique.

Le tweeter c’est un peu plus facile mais là encore le choix à été dicté par les charges, en effet si on à 40 mètres de recul, on n’utilisera pas un tweeter quel qu’il soit mais un moteur avec une trompe directive ou un guide d’onde en ligne array, mais ceci au détriment de la phase du aux distances mécaniques entre composants qui sont incontournable..
Dans mon cas, un tweeter monté en coaxial au centre de la trompe doit être très petit pour ne pas provoquer une diffraction sur le signal de celle ci, et un tweeter très petit grimpant a 55 kHz avec 107 db /W/M et dont la directivité est cohérente avec la trompe, il y en a 2, le ET 703 tad ou le 045 de JBL (mais que jbl ne vend pas …en fait il est plus gros et a un peu moins de rendement, monte un peu moins haut mais il est excellent quand il est bien filtré).

Les 2405 ou tout les Fostex son excellents ( j’ai aussi des 2405 et du Fostex ) mais quand même très loin en qualité.
J’ai en fait choisi le TAD lors d’une comparaison entre le Onken, le goto et le Jbl 2405 (le Onken est totalement nul et le goto est auditivement aussi fin que le tad mais avec une directivité tres réduite et moins de rendement.

Pour les autres composants, il sont comme expliqué, sur mesure et conçus uniquement pour les charges sur lesquelles ils sont montés, donc là, c’est pas un choix mais une étude particulière,  en fonction, encore une fois, de l’application (très forte surtension de la charge/ donc QES et QMS spécifique et membrane ultra légère toute en étant résistante mécaniquement (ce que ne sont pas capable de faire des HP « ancien » genre Altec 515 ou 416, de plus, VAS très grand et Fs bas…

Pour la voie d’infra, le REXXX 18″ n’est pas un hp à bas rendement..
Il y a une confusion totale à ce sujet sur la notion de rendement, de sensibilité et de niveau acoustique possible…. à très basse fréquence.

En clair, un 2242 JBL (il faut bien prendre une référence) par exemple est un HP qui à un rendement théorique de 99dB/W/M …. à 100 Hz, mais quel est son rendement à 30 Hz puis à 20 hz ?? (dans la meilleures des charges possibles.. ont ne parle pas de pavillon bien sur)
Et bien un 2242 JBL est ridicule, il est à 90 /91 dB à 30Hz et 84dB à 20HZ…
Vous pouvez modéliser tant que vous voulez si vous remonter au mieux d’un dB à 30Hz, vous descendrez de 3 ou 4 dB à 20Hz
De plus son X max (paramètre jamais pris en compte dans la hifi ) est faible (8mm), ce qui fait que le maximum de pression acoustique possible d’un un 2242, sera de 104 à 105 dB à cette fréquence (22 hz), avant dépassement du maximum d’excursion magnétique …
Après c’est 50 % de distortion très rapidement (et ceci sans dépasser nullement la puissance max (cela s’appelle la limite d’excursion Xmag)

Un Sunfire fait pratiquement la même chose à 20Hz (avec 1500W bien sur mais on s’en fout, son W max est pas dépassé..) bien sur un Sunfire à 40 ou 60 Hz c’est nul,  par contre, un REXXX ou un Mac Cauley 6174 (autre solution) ont un rendement de l’ordre de 92 Db pour l’un et 95 pour l’autre…mais ceci à 20Hz et même moins…
Leurs excursion est de 30mm pour l’un et 34mm pour l’autre (X mag one way) ce n’est pas du tout un bas rendement …

Pour situer les idées, il faut 5 X 2242 JBL pour déplacer autant d’air qu’un seul Mc Cauley 6174 ou UN REXXX 18″ et ce n’est pas dans une charge réduite.

La confusion vient du fait que généralement, quand on parle de grave, c’est autour de 40Hz… qui est la fréquence limite de quasiment tout les HP haut rendement de 46cm.
En dessous, ce que vous entendez, c’est le gain acoustique des résonance de salles, mais si vous testez en plein air, vous constaterez que ca ne descend pas en dessous de 40Hz, c’est une loi de physique incontournable pour tout les HP.
C’est lié aux parametres fondamentaux QTS /VAS/FS et … au X MAG, or, mes pavillon descendent à 55Hz avec un énorme rendement)
La question est : transmettre la bande de 15 à 55Hz en étant « à niveau » des pavillons dans cette bande de fréquence … et bien à moins de mettre 4O X JBL 2242, et bien on constate que c’est impossible avec des hp à haut rendement classiques…
Remarquez, tout les compétiteur de concours SPL on compris cette problématique des le début…
Le secret, c’est l’excursion… et la tenue thermique mais là ça tiens le double d’un 2242.. et avec 8 il n’y a aucune chance de casse.
Essayer d’envoyer du 20Hz sur un caisson de cinéma pro et mesurez avec un sonomètre (vous vous arrêter quand vous entendez la membrane qui commence à faire un bruit bizarre…) vous verrez ça dépasse pas 104 db si vous faites une vrai mesure normalisée (4 PI)

Pour les trompes :

La trompe Peavey MF1X etait une CD mais uniquement en H. Le moteur 22 A qui l’équipait était excellent, mais le couple était globalement moyen, c’était le maillon faible du système.
Le 44 T sorti plus tard fait parti des excellents moteurs . 1.6″ (membrane 4″)

Pas de comparaison possible entre la Tad 4003 et une JBL 2365 .., les philosophies sont totalement différentes
L’une est une CD géante avec les avantages de ce genre de trompe (peu de changement de courbe même sur un hors axe important), cut off tres bas.
Mais en contrepartie, les défauts des trompes à directivitée constantes, c’est que la disto est plus forte / accident de diffraction dans l’axe classique du procédé / linearitė finale moins bonne.

La trompe Tad 4003 est évidemment bien plus directive en H (c’est proche du quadratic wave en H), tres specifique en V ( asymétrique avec faible diffraction ) mais en pratique, la linéarité est maintenue dans un angle au dela de suffisant et verticalement, le comportement est exceptionnel et tres adapté au salle gradinée… Disto extrement basse / ultra lineaire avec le moteur 4003 (car développée spécifiquement pour) / plus de SPL que le 2365 / cut off bien’plus haut (pas un problème , avec des pentes en brickwall et avec une coupure vers 700Hz )
Pas de miracle dans mes guides d’ondes ( meme si chaque constructeur pretend avoir la solution ultime .. )
Plus on veut arroser large plus on créera des problemes
Le bon compromis etant liė surtout à l’application et aux choix de Fc / pentes / etc .
Aucun guide d’onde n’est parfait , ou  » meilleur  » (meme si il existe des horreurs ) ..
Il est adapté au choix technique ou pas ..

LA VERSION V1 de THXRD :

La V1 et ses ancetres etait de simple systèmes stéréo en appartement ..mais deja avec pavillon + sub ..

Avant le passage en « maison' » et surtout l’usage de matos pro essentiellement ( lié à ma situation professionnelle dans ce milieu ),  j’ai, comme beaucoup, fait le parcours « hifiste » (qui a débuté à l’âge de 15 ans ) avec tout ses « errements  » et âneries ..
La fréquentation des concerts en live (coté technique) du monde cinema « son » ( coté technique ) des studios .etc .. des les années 77/78, m’a amené vers une démarche plus sérieuse basée sur la science , les mesures et l’écoute comparative sérieuse .

La V1 en Appartement !
Deja tr§s grosse puissance ( marantz 500 / ensuite phase linear 700B dans les années 73 … avec le preamp phase 4000.. etc .. )
C’est ã ce moment que j’ai decidé que l’appartement n’etait pas un truc fait pour moi.. ( j’avais passė enfance et jeunesse en pavillon , donc deja ..ça ne me convenait pas en terme d’habitation .. mais .. c’ėtait les debuts dans la vie ..donc moyens limités )

Mais avant tout cela dans les annėes 65/66 .. je faisais deja du son ( ca a commencė par un « electrophone  » , dont j‘ai mis le HP dans un baffle ..
Ensuite une platine separée et la construction d’amplis à tube et ensuite des premiers amps transistors « maison » et premiers preamps tube ..

La dernière evolution 100% maison était en 71 avec un système en bi-amp active sub avec 38 Vega et 2 x 12 cellules orthophase ..
electronique full DIY .. .. grave transistors et les orthophase en tube avec KT 88 en charge cathodiques ( schema Mc intosh .. transfo de sortie sur mesure par Millerioux )
Entre les 2 j’ai bien du faire une vingtaine d’amplis de toutes sortes.

En 72/73 je suis passė au « tout fait » .. sauf pour les enceintes et crossovers .. ( plus assez de temps …et faire en DIY des amplis de très fortes puissances transistors en DIY de haute qualité est difficile, peu, voir pas rentable .. et devenu importateur de produit audio pro .. je disposais de beaucoup de facilité pour le matos pro .. .
Ca dure depuis en fait 1965 .. soit une « longue maladie  » de 53 ans ….

Le « passage » au HC s’est fait en 1982 .. suite ã des voyages au Japon et aux USA et à la vision de projections avec des TT ( et des ILA hugues ..) depuis des K7 !!!

Et des laserdiscs version 1 ..
La suite dans le HC est une longue longue histoire faites d’evolutions techniques permanentes ..

 

LA VERSIONS  V2

Premiere salle dedié en 1982 ..( premiere « maison » le permettant )
La « version 2 » finalisée remontait à 1984 et était déjà multi amplifiée ´ ( quadri amp ) et était déjà full pavillon + sub .
La V2 à constamment evoluée entre 1984 et 2002 .. mais elle usait au depart d’element differents , sauf les pavillons de grave
Les Peavey MB1 sont arrivés en 1989 /1990 et les 2365 en 91 ..

Dès 1987, j’ai utilisė du filtrage numérique ( 2040 yamaha / Toa / Peavey / Ramsa / et dès 1996 du BSS )
Le passage à lake Dolby s’est fait en 2008 .. . Au sein de la V3 .

Conseils en perso :  http://www.homecinema-fr.com/forum/installations-homecinema-dediees/la-nouvelle-salle-de-thxrd-la-4e-du-nom-t30079828-315.html

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation