REGLES HIFI

HIFI reponse en frequencesUn système HiFi de qualité est un système permettant de reproduire dans la zone d’écoute, une réponse en fréquence plate.

Ces règles HiFi sont théoriques, avec pour but de se rapprocher d’une réponse en fréquence plate dans la zone d’écoute.

Les fréquences sont des trains d’ondes sonores émises par les transducteurs (haut parleurs) qui arrivent aux tympans de l’auditeur, des règles sont à respecter pour que tout se passe correctement…

Le lieu d’écoute est le point de base de cette réflexion, si le lieu n’est pas adapté, si le matériel audio n’est pas calibré pour la pièce, toutes tentatives d’écoute qualitative seront veines.

En Hifi, on a toujours l’impression que c’est la qualité de l’équipement qui fait le son, que le choix du DAC, du bon amplificateur qui est optimum pour tel type d’enceintes qui créerons le miracle du son.

C’est hélas plus compliqué car l’écoute se fait en milieu domestique, le son est donc soumis aux règles élémentaires de l’acoustique.

C’est l’optimisation de l’acoustique de la pièce, puis l’optimisation des réglages du système audio qui ferons le résultat final.

L’équipement audio doit être adapté à la taille et au volume du local d’écoute, un grand local pourra recevoir un gros système, à contrario, un petit système sera plus adapté à une petite pièce.

Le choix de la zone d’écoute est primordiale et dépends uniquement de l’acoustique de la pièce, avec une pièce réverbérente, on écoutera très proche des enceintes, dans un salon « chargé » à l’acoustique « mate »,  la zone d’écoute pourra être plus éloignée des enceintes.

L’un des points les plus importants, toujours peu utilisé en HiFi, consiste à calibrer son installation pour avoir une réponse en fréquence calée sur une courbe cible au point d’écoute.

Cela passe évidement par l’intégration dans la chaine HiFi d’un système de calibration permettant la correction de la réponse en fréquence, il s’agit d’un égaliseur, cet égaliseur doit être précis et doit comporter au moins 31 possibilités sur l’ensemble de la réponse en fréquence pour effectuer une EQ fine.

Sans égaliseur, pas de calibration, l’installation ne sera pas fidèle car les réverbérations de la pièces s’ajoutant au son des enceintes ne seront pas prise en compte au point d’écoute. Nous proposons donc une calibration pour une écoute mono auditeur, optimisé pour un cube de 50X50 cm.

Si le besoin consiste en une écoute plus large, la calibration de la courbe de réponse en fréquence sera à effectuer à partir du son sortant directement des enceintes, par une mesure de proximité.

L’égaliseur est également indispensable car il supprimera les coloration, même sensible d’un DAC, d’un amplificateur ou d’une paire d’enceinte et évite les techniques d’égalisations par l’association d’un ampli « brillant » offrant un peu trop d’aigu, à celui d’une paire d’enceinte qui justement manquait d’aigus.

L’égalisation par affinité de la marque d’enceinte A avec l’amplificateur B n’est donc plus à prendre en compte, c’est de toute façon une méthode trop empirique pour obtenir de bons résultats.

Un matériel de mesure minimum est obligatoire pour effectuer les mesures des enceintes en « champ proche » et surtout celles du point d’écoute afin de déterminer la position du mode fréquentiel de résonance principal qui existe dans toutes les petites pièces inférieurs à 250m3.

Nous avons baptisé ce pic fréquentiel le GMEP, le Gain Maxi En Pic

Sa position sur la réponse en fréquence est l’une des premières choses à déterminer car elle conditionne la réponse en fréquence dans le grave. Si le GMEP se trouve à 40Hz, ce sera un magnifique allier, s’il est au dessus de 50Hz, un ennemi qu’il faudra neutraliser, nous verrons plus tard comment agir.

Le choix de l’équipement permettant de sonoriser la pièce dépendra d’abord de l’ensemble de ces critères. Prendre ce sujet à l’envers n’est pas la bonne approche.

On le constate au travers de cette approche, le matériel lui même n’est pas l’élément clé permettant d’obtenir un bon résultat final.

Il faudra avant d’optimiser encore la qualité de l’équipement HiFi, s’occuper de ces points.

L’adéquation pièce / système qui ferait, si on définissait une règle de pourcentage, environ de 80% du potentiel du résultat final
Ce qui compte c’est avant tout une parfaite mise en oeuvre :
– Le local et son optimisation acoustique, par diffusion et par absorption.
L’emplacement du système dans ce local et le respect de la position d’écoute en rapport avec le RT60 de la pièce (sa qualité acoustique)
– La calibration par egalisation du GMEP et de la réponse en fréquence globale du système pour se rapprocher d’une courbe cible optimale, tout particulierement jusqu’à 500Hz

Les 20% de potentiel d’amélioration restant porte sur la qualité du matériel

10% pour les enceintes, 2% pour la qualité du fichier audio lu, 2% pour le choix du DAC et 2% pour l’amplificateur. Cette théorie d’importance ne tenant évidement pas compte de la coloration de l’équipement car les colorations sont supprimées par l’ajout obligatoire d’un égaliseur, d’ou ces différences faibles entre composants.

Nous verrons ensuite comment choisir chacun de ces composants, en fonction du cahier des charge, définis par les besoins de la pièce est des contraintes y afférentes.

Voici le lieu ou retrouver les différents aspects technique du site.

 

 

Le choix du matériel

Le choix du matériel sera dicté par la taille de la pièce et du niveau sonore cible dans la zone d’écoute.

Côté budget, inutile de se ruiner, avec une construction d’enceinte « maison » en DIY (Do It Yourself),  ou encore à base de KIT, il est simple d’avoir d’excellents résultats !

Vous pouvez aussi trouver sur le marché des produits fini, le marché regorge de bons produits

Viendrons ensuite les réglages qui devrons être finement validés avec du matériel de mesure.

 

Posted by Jean-Marc Siou