Une pièce dédiée à l’écoute musical est idéale.

Elle offre la possibilité un traitement acoustique lourd et précis permettant d’obtenir un champ diffus homogène.

C’est ce choix qui doit être fait si l’objectif est de réunir les conditions optimales d’accueil pour une installation ULITIME.

Hélas, tout le monde n’a pas la possibilité de dédier une pièce à la maison, ni au sous-sol, ni ailleurs ou n’en a tout simplement pas l’envie.

La taille de la pièce est vitale, si le choix entre un grand salon et une pièce dédiée à l’écoute s’avèrerait possible, choisir la pièce la plus grande peut être la bonne option si un traitement basique d’optimisation s’avère possible, surtout s’il ne sonne déjà pas mal (bonne proportion, positionnement d’une zone d’écoute optimale possible, traitement acoustique basique possible en conservant une certaine harmonie avec l’ensemble…)

Il existe plusieurs moyens d’améliorer l’acoustique de la pièce, mais dans un salon, il est hors de question d’effectuer un traitement massif sur toutes les parois, l’aspect esthétique doit être conservé.

On doit donc réfléchir à la façon de concentrer ce traitement uniquement sur certaines zones pour le préserver à son usage principal.

Il ne sera donc pas possible d’effectuer un traitement acoustique complet, mais simplement d’améliorer l’acoustique du salon de façon basique.

Le traitement tel que l’on peut l’imaginer, avec 2 panneaux absorbant et 1 panneau diffusant ne sert à rien.

Les rideaux épais ne traiterons que des fréquences supérieures à 1 kHz et ne serons pas utiles non plus. Un tapis au sol restera un plus.

 

Le traitement acoustique doit être absorbant.

L’absorption s’effectue par un traitement épais de plusieurs dizaines de centimètres sur les murs, sur au moins 30% de la surface de la pièce.

Dans un salon, afin d’éviter de traiter partout, on peut effectuer un traitement polarisant.

Ce traitement consiste à absorber une partie des ondes sonores de la pièce et à en diffuser une autre partie.

Cette polarisation peut être faite en horizontal et idéalement en vertical.

En horizontal, amortir à proximité des enceintes est un bon choix car c’est la première zone ou les ondes sonores rencontrerons les murs, c’est aussi ces ondes qui ont le plus d’intensité.

Le mur arrière des enceintes doit donc être traité le plus lourdement possible sur toute sa surface, avec un minimum de 30 cm d’amortissant, plus serait mieux encore car plus l’amortissant est épais, plus le traitement des basses fréquences sera efficace.

 

 

Traiter les parties latérales immédiates de ce mur est une option qui, si cela est possible esthétiquement, améliorera encore grandement le résultat.

Ce matelas amortissant en U, derrière et sur les côtés des enceintes apportera un gain très significatif à votre écoute.

Ce mur absorbant peut-être esthétique, grâce à la pose d’un tissus transonores devant l’absorbant qui peut être posé sur un cadre en acier (profil en U type cloison sèches) ou en bois. Le montage restera donc WAF compatible…

 

le montage « In Wall »

Un autre montage est fréquent, le montage des enceintes dans un mur acoustique, on l’appelle le montage « In Wall ».

C’est le choix des studios d’enregistrement, des cinémas et de très nombreuses installations HC en salle dédiées.

Ce type de montage permet de bloquer les basses fréquences en arrière du mur dans le plénum et de mettre en phase l’ensemble des ondes avants des enceintes.

Esthétiquement, les enceintes peuvent rester apparentes ou partiellement masquées par le tissus transonore du mur.

Il est important de trouver le bon placement des enceintes avant de les intégrer au montage car leurs déplacements ultérieurs n’est pas chose aisée.

 

L’option du traitement vertical :

Le montage par un plénum au plafond est une belle option et offrira une mise en polarité complète avec le sol qui n’est pas amortissable. Cette option apportera un plus non négligeable.

Amortir au plafond est excellent car il n’y a pas d’emprise au sol, de plus, cela peut être esthétique car un système d’éclairage intégré au faux plafond est possible.

Le choix du matériau absorbant doit être fait :

Pour la partie mur, la laine de roche haute densité propose un bon rapport qualité / prix mais doit être protégé par un tissus transonores à cause des poussières de laine.

D’autres matériaux offrent de meilleurs coefficients d’absorption par rapport à leurs épaisseurs comme chez le français akustar http://www.akustar.com ou encore à l’étranger chez auralex  https://www.auralex.com/

D’autres existes encore et les échanges sur ce forum permettront de les identifier et d’en estimer les performances par rapport au prix…

Si l’option du traitement de la partie plafond est faite, la base du plénum peut se composer d’un simple plafond suspendu sur lequel on vient poser par-dessus des plaques de laine de roches hautes densités de 10 cm.

Un espace par défaut de 40 cm entre la hauteur du plafond suspendu et le plafond est une mesure de base.

Ces 2 traitements horizontaux et verticaux peuvent constituer une base pour la partie amortissement.

Pour assurer la polarité du montage, le mur opposé aux enceintes doit être de façon idéale, diffusant.

Une bibliothèque est l’une des meilleures solutions pour la diffusion, c’est esthétique et fonctionnel.

Les petits panneaux diffusant de 1m X 1m ne servent à rien, cette bibliothèque doit occuper environ 70% du mur arrière, sinon, il faudra rajouter des panneaux diffusants

L’option des Bass trap peuvent, si nécessaires être rapportés dans les coins du mur diffusants car les ondes stationnaires raisonnent dans les coins, mais c’est une option.

 

Le positionnement des enceintes :

Le positionnement des enceintes est primordial en horizontal :

Son espacement doit idéalement correspondre à la base d’un triangle équilatéral avec la zone d’écoute.

L’acoustique de la pièce, ainsi sensiblement amélioré, permettra d’écarter les enceintes si les dimensions de la pièce en largeur le permettent afin de reculer la zone d’écoute car le recul de la zone critique le permet à présent.

Si l’option de l’amortissement en U sur le coté des enceintes, il est possible de les écarter jusqu’à les coller à l’amortissant latéral.

 

Choix InWall, pption du positionnement des enceintes en vertical :

Une option intéressante ayant pour but de reculer le premier mode vertical au plafond, consiste à monter le placement des enceintes en vertical, avec le HP de grave à mi-hauteur du sol et du plafond d’origine.

Le tweeter se retrouve donc en bas, dans l’axe vertical des oreilles de l’auditeur. Si c’est un d’apolino, le Haut Parleur de grave sera au centre de mi-hauteur du sol / plafond.

 

 

 

 

 

 

 

D’autres options permettrons d’optimiser encore et consisterons à la pose de diffuseurs sur les murs latéraux (à la droite et à la gauche des enceintes afin de casser les échos flottants.)

Comme ceux de chez Akustar  ou chez Thomman

Pour en calculer la pose, la technique consistant à poser un miroir pour définir la position de l’absorption qui permet de voir l’enceinte de puis le point d’écoute côté mur.

Le mieux étant de se faire accompagné dans ces démarches par un acousticien, en demandant une consultation acoustique :

 

 

Posté par Jean-Marc SIOU – HFST

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation