Le fabuleux site ASR (Audio Science Rewiew) effectue de nombreuses mesures sur les performances des électroniques audio

Comment interpréter ces mesures, et surtout, quel est le seuil d’audibilité rendant les défauts de ces électroniques audibles ?

Voici le sujet sur l’ASR, nous allons ici traduire les propos les plus importants.

Tout commence par le seuil d’audibilité, en dehors d’une écoute au casque, les distorsions et bruits de fond ont une limite qui est la limite du bruit de fond de la pièce dans laquelle vous écoutez de la musique.

Le bruit de fond et le niveau de distorsion seront différent si votre femme passe l’aspirateur à vos côté ou à contrario, que vous écoutiez la musique la nuit, une musique bien enregistré et a grande plage dynamique (grosse variation de niveau entre les fortissimo et les piannisimo), sur les passages musicaux piannisimo, ou meme sur les silences d’un enregistrement, on entends le souffle, celui de l’enregistrement et derriere, si le système n’est pas très bon, celui du souffle de l’installation, qui provient de la chaine des gains (la source est amplifié par différents niveaux en préamplification et en amplification dans le Dac et dans l’amplificateur.

Les enceintes à grandes sensibilité seront plus sujettes à ce souffle, cela se regle par l’ajout de Lpad (jeu de résistance passif) ou plus simplement par le choix d’un amplificateur dont la puissance est adapté et dont le gain interne est faible.

Le réglage des gains s’il est possible, est un sujet important d’amélioration du souffle.

Pour les distortions, c’est le niveau de sortie de courant qui est acompagné de distortion, plus c’est amplifié, plus la distortion est audible sur le son.

Voici, selon l’ASR, les performences mesurés des différents produits :

DACs

En haute résolution

Source : https://www.audiosciencereview.com/forum/index.php?threads/audibility-thresholds-of-amp-and-dac-measurements.5734/

Le seul vert défini les performance au dessus desquelles l’audibilité des défauts / distorsions peut sensiblement apparaitre (il faut un très bon casque et une oreille jeune)

Sur une paire d’enceinte et en salle, ce seuil est déjà très élevé et l’éventuelle audibilité dépendra du silence de la salle, un studio d’enregistrement ou une maison à la campagne la nuit et sans vent offrent plus de chance de percevoir quelques différences, il ne faut pas s’attendre à des choses très audibles

Au dessus de ce seuil, l’audibilité est relative, comme une voiture qui peut rouler à 300Km/h, en avons nous besoin ? Pour cette raison, on considère que les Dacs biens conçus n’offrent pas de différences réellement audibles, sauf au casque ou une oreille jeune pourra percevoir quelques subtilités autour de la limite verte.

Pour les amplificateurs :

En haute résolution

On note qu’un excellent amplicateur comme le Accuphase E-270 tient tout à fait la comparaison avec les nouveaux venus.

La classe amplificatrice à peu d’importance si la conception est bien maitrisée.

Il y a des critères qui sont moins renseignés, les puissances, il faut toujours comparer les watts en 8 Ohms et regarder du coté de l’alimentation si elle est dimensionnée pour les puissances annoncées.

Ces mesures ne sont pas des mesures en fortes charges.

Les bons amplis coutent, la mesure de ces critères est une bonne chose, mais il faut aussi une construction sérieuse et durable, pour que ces bonnes mesures ne varient pas après 2 ou 3 ans, ou pire, que l’équipement tombe en panne.

A ce jeu, les vieux class AB de haute renommée, même avec des rapports S/N et des mesures sensiblement moins bonnes, restent des valeurs sur, leurs qualité de construction, le dimentionnement des composants leurs qualité ont fait la réputation de ces produits.

On constate sur ces mesures, que les class D a base de Ncore 500 sont redoutables, ces puces, entouré d’une bonne mise en oeuvre, d’une construction hautement qualitative sont les nouveaux maitres de l’amplification, tout au moins à la mesure et au dela du seuil de l’audibilité de l’ouie humaine.

Il ne faut pas se tromper de priorité, un amplificateur bien construit et bien dimensionné en puissance convient, même s’il « mesure » un peu moins bien, les différences sur un système très haute fidélité sont très sensibles sur les enceintes, mais surtout sur les contraintes acoustiques environnantes, un salon n’étant que très peu adapté à l’écoute hautement qualitative de la musique s’il n’est pas suffisamment meublé pour éviter qu’il soit trop réverbérant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation