Harbeth, dôme ATC 75mm 150S et 2X10″ Volt B2549
PMC BB5 – A SE – Woofer 15″ Volt RV3863 / Dôme Volt 75mm VM752
Boxter T2, Dôme ATC 75 S150
Boxter T5
TAD 2402 – 12″ Tad TL-1102, Pav et moteur 1″ 2001
Quested dôme Scanspeak 75mm D7608 / 920010 et twin 8″ Audio precision ou Volt
Quested et Mid PHL et Twin 8″
AUGSPURGER

Il y a des différences entre les bons et les mauvais Dacs, amplis etc, c’est certain.
Si on compare 2 Dacs de bonnes factures, il y aura une différence, elle peut être facilement trouvé dans le bruit de fond de l’appareil, en branchant une compression 2″ d’un rendement de 115dB/w/m sur l’écoute d’un enregistrement vide, il est possible de jauger le bruit de fond du système

Si ce test ce fait dans un silence absolu (à la campagne la nuit), le Dac basique sera identifié très facilement.

Si les enceintes sont à 85dB réel comme bcp d’enceintes du marché et que ce que la pièce affiche un bruit de fond de 30dB, que la musique ne propose pas de grand vide, il n’y aura rien à entendre.
Il y aura aussi une différence sur la dynamique, audible sur certains morceaux, un meilleur traitement du signal et un gain possible dans tout les domaines de performances, sur la THD, c’est audible car la fondamentale ne sera pas coloré de rajouts d’harmonique, mais c’est pas simple à entendre, c’est juste moins bon.

Ca c’est entre le pire et le meilleur Dac, maintenant entre un Dac bien conçu, milieu / haut de gamme avec d’excellents composants, et un THDG… ça risque d’être compliqué… Enfin, ce n’est pas ça qui changera qqs chose à l’écoute.

Les amplis, c’est la même chose, entre 2 amplis bien conçu, ce sera difficile et si il n’y a pas dans le système un composant type compression très haut rendement, le bruit de fond de l’appareil sera difficilement perceptible car le bruit de fond de pièce est déterminant.
Pour les amplis, ça se complique si il y a du niveau a sortir, des enceintes bas rendements à amplifier, type grosse colonne, la il faut du courant, donc une grosse bête, la distorsion monte très vite car le woofer dissipe bcp de courant, ça impact vite le médium (zone audible)
La solution, c’est soit un ampli très puissant, soit la bi-amplification pour isoler le Woofer (les) qui fait flamber la distortion de l’ampli.

Comme pour le Dac, un mauvais ampli mal conçu (mauvais composants, mauvaise conception etc) aura un bruit de fond élevé et de la distortion, parfois sans même monter le niveau.
Dans les grandes marques connues et à bon rapport qualité / prix, si la demande en courant n’est pas forte, on fera la différence entre 2 amplis bien conçu à la mesure, l’oreille elle, ne sera plus à la hauteur pour distinguer quoi que ce soit…
Inutile d’y mettre des fortunes, de nos jours, il n’y a plus de mauvais amplis parmi les marques diffusées, mais il faut être très vigilant à la puissance reelle de l’appareil et aussi à l’impédance des enceintes, surtout pas trop basses.

Côté matériel, le vrai sujet, c’est les enceintes, c’est pareil, ça dépends d’abord de la puissance à restituer, si c’est faible SPL, à 2 mètres, c’est pas très compliqué, une 2 voies bien filtrés avec de très bons HP, mais tout doit etre très bien conçu car là, la moindre erreur de phase, le moindre défaut dans le haut parleur est audible, la distortion ici s’entends assez vite, rien avoir avec le Dac ou l’ampli, c’est très compliqué pour l’enceinte qui est le maillon faible du système, ça tord très vite et ils faut de très grosses et bonnes enceintes si on veut écouter avec du volume. 

Mais pour écouter fort, il faut aussi une bonne pièce, ce qui calme vite les ardeurs…

Le plus compliqué de tout, c’est la pièce, c’est elle qui gâche le résultat car les réverbérations détruisent le champ direct qui sort des enceintes, pas grand chose à faire à part traiter les murs, faire des essais de placements enceintes et siège d’écoute.
La meilleure des solutions est toujours de commencer à écouter très près pour entendre les enceintes et pas la pièce.
La restitution du grave est le soucis majeur, les ondes sont longues et très perturbatrices, d’ou l’idée de réduire le niveau de grave, ou d’user d’artifices, par la mesure, trouver l’emplacement d’un caisson qui viendra masquer le mode principal, ou l’exciter.
L’égalisation sous les 300Hz (EQ du régime modal) est aussi un factor améliorant très puissant, enfin les solutions d’améliorations sont là, pas dans les Dacs ou dans l’ampli s’ils correspondent au cahier des charges de la chaine…

Celui qui aura une qualité d’écoute supérieure sera celui qui à une bonne acoustique, qui saura jouer avec à l’aide d’artifices, (placement de Sub (S), égalisation, placement des enceintes, atténuation des premières réflexions, maitrise de la mesure pour définir la stratégie globale etc…

https://www.homecinema-fr.com/forum/general-haute-fidelite/acoustique-en-hifi-theorie-et-pratique-t30084753.html

Le sujet est là, comment metre en oeuvre et les différences à l’écoute sont énormes entre celui qui à la bonne pièce et celui qui a une acoustique mer**que.
Ainsi, celui qui a la bonne pièce aura toujours l’avantage, les plus avancés font des salles dédiées à l’écoute et en profitent pour faire de la vidéo du HC, du multi canal, ce son des salles mixtes HiFi / HC dont l’acoustique est dédiés, il y a plusieurs spécialistes sur le forum.
Dans le style poussé et à taille humaine, on peut citer celle de JIM : https://www.homecinema-fr.com/forum/installations-homecinema-dediees/salle-hc-de-jim-en-extension-lancement-t30035014.html
Il y a toujours plus gros, tout n’est ensuite qu’une question de moyen et de passion…

La solution est souvent dans une écoute assez rapproché des enceintes, la distance est toujours un soucis, les réflexions masquant le champ direct.