Quel est le bon choix pour écouter de la musique, une platine vinyle ou cd, ou même du MP3 ?

Les avantages et inconvénients de la platine Vinyls 33 Tours sont facilement identifiables.

Pour les avantages, certains enregistrements anciens ont été mixés avec une dynamique importante, parfois proche de celle des instruments originaux, cette dynamique sans compression offre une fidélité proche des instruments. On ne retrouve parfois ces anciens enregistrements que sur des pressages Vinyles…

Sur CD ou autres supports « récents » numériques, certains de ces enregistrements ont été dénaturés, les versions numériques « remasterisés » étant optimisées pour une écoute générale sur tout type de support, car d’importants écarts de dynamique forcent parfois, lorsqu’ils sont extrêmes, à monter ou à baisser le volume sans arrêt… Les pianississimo étant très faibles, proche du bruit de fond de la salle, peuvent, si la salle est bruyante, demander à monter le volume sonore, puis arrive sur le même morceau, un passage ou des instruments plus puissants jouent, les fortississimo « , sur un enregistrement master peuvent afficher plus de 30 décibels de dynamique ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuance_(musique)

Pour cette raison, les studios lors de remastering, compressent la dynamique pour réduire les différences de niveau sonore entre pianississimo et fortississimo, plus besoin de toucher au bouton « volume », mais l’oeuvre originale est dénaturée, des compromis sont parfois fait avec 15dB de dynamique, mais il arrive que la dynamique soit écrasée et tienne dans seulement 6dB. Heureusement, certains studios offrent des remastering destinés à la HiFi, avec la dynamique originale que l’on trouvait sur le Vinyl d’origine, parfois même mieux ! Les bandes originales sont sauvegardées et il est possible, même 50 ans plus tard de faire un nouveau mix sans modifier l’oeuvre originale, comme ce fut le cas récemment pour les différents albums des Beatles de l’époque « studio ».

Pour les inconvénients, à mastering / mixage identique, avant pressage ou choix du support, le support Vinyle est totalement obsolète si on le compare à la reproduction numérique, il ne fait pas le poids, surtout contre les dernières générations de codec. Si on devait comparer le support Vinyle à des fichiers lossy (évolution du MP3, type AAC par exemple), un AAC 128kbps serait jugé très supérieur à un Vinyle à l’écoute. Les artefacts sont extrêmement réduits, la dynamique n’est pas atténuée du tout (la dynamique n’est jamais diminués sur les fichiers Lossy.

Un AAC 256kbps est aujourd’hui très difficilement ABXable face à un fichier original type CD (16Bits / 44kHz), la mesure montre la supériorité du format sans perte, mais l’oreille humaine ne perçoit plus les différences de ces encodeurs lossy tant les progrès (2019) sont impressionnants, y compris sur des signaux audio spécifiques, dédiés aux ABX.

Le meilleur des Vinyles sur la meilleure des platines / cellules, opposé en ABX face à un support numérique correct … est détecté à 10/10, donc très audiblement inférieur… Ce support ancien est obsolète, le concept du l’aiguille de lecture se déplaçant dans un microsillon n’est pas adapté à la reproduction musicale moderne, la demande de gain est énorme et amplifie en même temps que le son à reproduire, tout les petits défauts que l’on pourrait lister :

1- Les micro poussières sur le disque font crac crac, si une grosse poussière ou pire, une micro rayure est lue, le gain d’amplification énorme la transforme en CRAC, atroce, rendant la lecture compliquée, si l’écoute est forte et que le système est hautement qualitaf et offre une grande réserve de puissance et de dynamique, cela fait même très peur.

2- Le rapport signal / bruit est lamentable

3- Les problème de rumble (larsen basse) sont présent

4- La bande passante est limitée le 30Hz est à -6dB, idem pour l’extrème aigu qui est coupé au delà de 15kHz, avec une distorsion effroyable

5- Ce mode de lecture mécanique n’est pas assez efficace pour les systèmes hautement fidèles, de plus, le disque s’use, après 40 à 50 lectures, le sillon est déjà altéré, en résulte une dynamique en chute libre, une bande passante plus étroite et un bruit qui monte en flèche. Lors d’une lecture, il faudrait dès nettoyer l’entassement de poussière devant la tête (il suffit de regarder avec une loupe) sinon la distortion est effroyable.

6- Ce support offre des aigus criards, des basses courtes et floues, il est très fragile, s’use vite, demande une attention particulière, il est sensible aux micro rayures. On note qu’au début du 20ème siècle, la performance électro-mécanique était exceptionnelle, mais 1 siècle plus tard, malgré l’arrivée du micro sillon après guerre, l’ère du numérique l’a, sur le plan de la performance pure, totalement enterré.

Reste le côté mode « vintage » du support, la beauté d’une belle platine, le grand disque et les belles pochettes dont certains sont nostalgique (on peut comprendre).

Conclusions : Pour ceux qui ne trouvent pas les versions numériques des mixages gravés sur supports Vinyles, ils devront se contenter de ce support).

Si les mixages sont identiques ou récents, si vous n’avez pas l’âme d’un collectionneur amateur du look vintage, et que la performance audio vous importe, faite le choix du numérique, même lossy et profitez d’un son pur, avec de la dynamique, pas de bruit de fond dû au support et une bande passante élargie, ne suivez pas ce phénomène de mode dans les milieux Audiophile « idiophyle » ou on entendrait presque certains nous expliquer que ce support reste le plus performant, en omettant de bien expliquer les choses.

Il existe un site web qui référence la dynamique présente sur les supports numériques : http://dr.loudness-war.info/

Un comparatif sur HCFR des fichiers numériques, lossy Vs Lossless : https://www.homecinema-fr.com/forum/source-dematerialisee-haute-fidelite-et-dac/compression-mp3-et-vorbis-exemples-a-ecouter-t30091984.html

L’infériorité du microsillon vinyle face au CD sur Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_microsillon

Acoustique, généralités

Tout projet d’écoute musicale fine, en dehors des respects de règles acoustiques élémentaires est voué à l’échec.

Il est inutile d’investir dans un système audio onéreux et puissant et d’essayer de le régler si la pièce n’est pas adaptée à l’écoute musicale audiophile.

Read More →